Skip to main content
HÜWA wenn Leistung zählt

Glossaire de Hüwa

Accessoires de coffrage et de fournitures de construction en béton


Écarteur

Les écarteurs sont des éléments de construction qui assurent les dimensions de pose nécessaires entre les tiges d'armement et le coffrage. Les écarteurs peuvent être en forme de point, de ligne ou de surface. Au cours des dernières années, de nombreuses formes et de nombreux types ont été développés pour pratiquement tous les domaines d'application de la construction en béton armé sur les chantiers et dans les usines de fabrication d'éléments préfabriqués. Si l'élément de construction fini DOIT répondre à des exigences particulières (par exemple béton apparent, imperméabilité à l'eau, résistance au gel et au sel de déneigement), il existe également des écarteurs de construction certifiés pour ces cas. Les produits proposés sont en gros classés en fonction du matériaux de fabrication en écarteurs en béton, en plastique et en acier. 

Enrobage béton

Dans la construction en béton, on désigne par enrobage béton ou simple couverture en béton l'écart entre la surface en béton et l'arête extérieure du béton armé enveloppé devant le béton. L'enrobage béton est assuré au moyen d'entretoises en plastique (des anneaux en plastique par exemple) et en béton (des œufs en béton par exemple).

Armement

On utilise de l'acier pour absorber les forces de traction et les pression dans le béton qui n'y est pas suffisamment résistant. On parle ici de béton armé. Cette couche spéciale de béton est désignée de fer à béton ou d'acier à béton. On établit un plan d'armature avant de la poser. Si l'armature est pré-tendue mécaniquement on parle alors de béton précontraint.

Fil d'attache ou coupleur d'armatures

Pour que l'armature reste à l'emplacement prévu pendant la coulée du béton, elle est fixée avec un fil d'attache.

Liteaux triangulaires ou baguettes triangulaires

Ils sont utilisés pour briser les arêtes des éléments de préfabriqués en béton. Ils permettent des raccords nets. Les liteaux triangulaires sont utilisés aussi bien dans les usines de fabrication d'éléments préfabriqués que sur les chantiers. Selon le domaine d'application, nous recommandons des liteaux en plastique ou en bois.

Entretoise en béton fibré

Lors de la production d'entretoises en béton fibré, la matière première relativement dure est mélangée à des fibres et pressée dans des moules par des machines. C'est ainsi que l'entretoise prend la forme désirée. Ce procédé permet de fabriquer aussi bien des entretoises simples (comme les queues de coulée par exemple) que des cales béton horizontales (comme les boucles avec et sans picots par exemple).

Entretoise en béton coulé

Lors de la production d'entretoises en béton coulé, le béton est versé dans des moules en plastique. Une fois durcies, ces entretoises sont démoulées et emballées. Conformément aux moules en plastique disponibles, on peut fabriquer avec ce procédé des entretoise simple comme par exemple HÜWA-Betofix, HÜWA-Rubeton, HÜWA-TFD etc. et des cales béton horizontales.

HÜWA-Betofix

Entretoise stable en béton coulé avec fixation à 4 points. Elle est utilisée dans de nombreuses usines de fabrication d'éléments préfabriqués en Allemagne, en Autriche et en Tchéquie. Betofix est un des premiers produits fabriqués par HÜWA.

HÜWA-Bock (à six pieds ou à quatre pieds)

Entretoise en acier de construction de 6 mm avec différents équipements de pieds, par exemple pied en béton, pied à grande superficie ou modèle standard avec protection du coffrage (bouchon en plastique). HÜWA-Bock 500 est certifié conforme au cahier technique du DBV (voir certificat de contrôle). Les tréteaux de HÜWA sont utilisés spécialement dans la technique d'armature lors du montage de système de chauffage et de refroidissement (activation des éléments de construction).

Coupe-treillis

Un appareil apparenté au coupe-boulons construit spécialement pour l'utilisation sur les chantiers de construction. Il permet aux bétonneurs d'intercepter plus rapidement les treillis en acier à béton. Le modèle allongé du bras de l'outil assure une grande transmission des forces. Les lames de coupe sont fabriquées dans un acier spécial trempé.

Activation thermique des éléments de construction - Réglage de la température du noyau en béton (BitT)

Une idée ancienne et son utilisation moderne

Les romains déjà savaient utiliser un chauffage de surface et chauffaient leurs pièces avec un chauffage par le sol appelé hypocauste. La chaleur des fours était redirigée en-dessous du sol par des tuyaux similaires à des canaux. Bien sûr, il y a eu quelques changements depuis l'époque romaine. Aujourd'hui, on utilise l'activation thermique des éléments de construction, un système qui exploite la masse du bâtiment pour réguler la température. Ce système est utilisé comme chauffage ou climatisation seul ou d'appoint. Lors de la construction de plafonds massifs, ou parfois aussi de murs massifs, en béton, on pose des conduites de tuyaux. De l'eau s'écoule dans ces tuyaux comme fluide de refroidissement. L'intégralité du plafond ou du mur en béton parcouru est alors activé thermiquement comme masse de transmission ou d'accumulation et crée ainsi une atmosphère agréable à l'intérieur. 

Le refroidissement du plafond rend le montage d'un climatisation inutile. Pour la structure du système, on utilise des entretoises spéciales comme par exemple celle à quatre pieds (HÜWA-Bock 300) ou celle à six pieds (HOWA-Bock 500) combinées à du béton coulé ou du béton fibré pour l'armature inférieure.

Béton coulé sur place

Désigne le béton qui est traité sur place sur le chantier où il prend (en général dans un coffrage).

Le développement du béton a commencé en 1755 grâce à l'anglais John Smeaton. Il était à la recherche d'un mortier imperméable et a effectué des essais avec de la chaux brûlée et des argiles. Il a alors constaté que pour un calcaire (hydraulique) auto-durcissant, il fallait une certaine part d'argile. En 1796, l'invention du ciment romain  par l'anglais J. Parker ainsi que celle du ciment Portland par son compatriote J. Aspdin en 1824, ont finalement sonné l'ère de la construction moderne en béton. L'invention du béton armé par Joseph Monier (brevet : 1867) a constitué un autre grand pas en avant dans son développement. Aujourd'hui, l'acier à béton ou fer à béton est encore parfois appelé en allemand fer de Monier.

Béton apparent

On parle de béton apparent quand les éléments en béton ne sont pas crépis ni parementés. La surface en béton remplit souvent un rôle dans la composition. Elle présente alors souvent une structure spécifique rendue possible grâce à l'utilisation de coffrages spéciaux ou de fonds de coffrage. Dans le cas des éléments en béton apparent, il est particulièrement important de veiller à choisir une entretoise adaptée. En entrant en contact avec le coffrage, elle se dessine alors légèrement à la surface. Si ce n'est pas l'effet désiré, celui-ci peut-être minimisé en utilisant une entretoise pour béton apparent.

Renforts

Ce sont des éléments de construction qui fixent l'armature supérieure en position. Elles varient dans leur type de construction, leur hauteur de renfort et l'objectif de leur utilisation. On différencie les renforts linéaires (gabion métallique ou en U) et ponctuels (tréteaux d'écartement, 6 pieds, 4 pieds).

Composteur

Les matériaux destinés au compost sont tout d'abord les déchets classiques des travaux de jardinage comme par exemple l'herbe coupée. Par ailleurs, un grand nombre de déchets variés ménagers et de la cuisine se compostent très bien et se transforment en terreaux fertile et riche en nutriments au lieu de finir dans une décharge ou une installation d'incinération des ordures ménagères.

Plate-bande en hauteur

La plate-bande en hauteur est une variante de l'installation classique de plate-bande (ras du sol) ou, selon le remplissage en structure de couches, une variante de la plate-bande surélevée. On la trouve en général dans le jardinage proche de la nature. La plate-bande en hauteur allie les caractéristiques essentielles suivantes : plus besoin de se pencher lors des travaux de jardinage grâce à la position élevée de la plate-bande ; très peu de mauvaises herbes étant donné que l'essentiel du transport des semences se fait au niveau du sol ; pas d'escargots quand une barrière à escargots est installée ; l'exploitation de la chaleur de décomposition venant d'en-bas (au niveau des racines) par la structure par couches et donc ainsi une croissance nettement plus rapide. L'installation supplémentaire d'une bâche permet d'utiliser la plate-bande en hauteur comme plate-bande surélevée. Le montage est possible sur des sols peu propices, des supports rocheux et même sur des cours pavées et des sols contaminés.